Lundi 3 Juin 2019

Label Emmaüs simplifie les livraisons de ses 70 marchands grâce à la solution Boxtal

Boxtal est allé à la rencontre de Maud Sarda, co-fondatrice et directrice de Label Emmaüs, afin d’en savoir un peu plus sur les débuts de la marketplace solidaire et de comprendre comment la livraison s’est mise en place : si lancer une place de marché en ligne n’est pas une mince affaire, mettre en place la logistique est encore plus complexe. Découvrez comment Boxtal a su accompagner le réseau dans la gestion de ses livraisons.

label-emmaus-boxtal

Pouvez-vous présenter Label Emmaüs ?

Lancée en 2016, Label Emmaüs est la place de marché solidaire d’Emmaüs. Le concept est né de la volonté d’exister dans le paysage du e-commerce face à des modèles privés qui ont pas mal trusté le secteur de l’occasion ces dernières années. Les gens ont l’habitude de vendre en ligne plutôt que de donner. Label Emmaüs est là pour rappeler qu’il existe des circuits de solidarité sur le produit d’occasion et pour porter les valeurs du mouvement de l’Abbé Pierre sur le web : une deuxième vie pour les produits, une seconde chance pour les hommes.

Nous offrons les mêmes standards que les acteurs e-commerce classiques tout en faisant en sorte que les personnes accueillies chez Emmaüs soient les premiers acteurs de cette nouvelle activité. On a pris le temps de former 200 personnes en insertion chez nous aux métiers du e-commerce.

Label Emmaüs en chiffres :
  • 70 marchands (vs 20 au lancement)
  • 500 000 références (vs 3000 au lancement)
  • 200 000 visites de la marketplace par mois
  • une activité qui double chaque année
  • 200 personnes formées aux métiers du e-commerce

Comment avez-vous monté la marketplace ?

Au niveau central, on s’est donné les moyens dès le départ : en recrutant une équipe de 6 personnes qui connaissaient le numérique (aujourd’hui une douzaine), on a investi dans les technologies du marché comme Izberg qui nous permet de disposer d’une marketplace clé en main, on s’est entouré de prestataires reconnus pour leurs compétences et de bénévoles. Il a fallu convaincre en interne car Internet est souvent synonyme de perte de lien social. Puis on y est allé étape par étape en démarrant avec une vingtaine de structures locales et 3000 produits. Au lancement, on a eu 60 000 personnes connectées en seulement 2 jours !



Comment cela s’est passé pour la livraison ?

Au début beaucoup de structures ne voulaient pas expédier mais plutôt qu’on se déplace pour venir chercher les produits. On a avancé phase après phase, en s’adaptant aux personnes qui sont au cœur de ce projet. Gérer les stocks, mettre en place des codes barre, appliquer les bonnes pratiques en matière d’emballage, d’envoi et de suivi… La logistique est toujours une problématique compliquée et nous recherchions une solution de livraison capable à la fois de simplifier la gestion des expéditions et de proposer des tarifs avantageux.

On a beaucoup négocié avec les transporteurs. Faute de volume, ces négociations ont été difficiles. On a démarré avec un transporteur qui nous a proposé des tarifs intéressants et venait collecter les colis sur place. Malheureusement, on a eu beaucoup d’avaries. On s’est donc rabattu sur Colissimo pour l’envoi à domicile. C’est à cette époque qu’on a choisi Boxtal et qu'on a pu diversifier notre offre de transport en proposant aussi du relais.

Pourquoi avoir choisi Boxtal ?

Malgré nos volumes, on a senti une vraie envie de nous soutenir. Boxtal nous a proposé des tarifs intéressants, un outil ergonomique et une intégration à notre solution Izberg. On aime la philosophie d’une interface simple, quel que soit le transporteur, et qui facilite l’usage par nos vendeurs. Il y a eu aussi de la réactivité lors de la mise en place. Enfin, la solution est évolutive et pourra s’adapter à nos projets futurs.


Tout cela nous a donné l’envie d’un partenariat
sur le long terme et de miser sur un développement
avec Boxtal.

En quoi le relais est important dans votre stratégie logistique ?

Nos vendeurs ont du mal à demander une participation aux frais de port aux acheteurs. Nous avons à la fois la volonté d’être transparent et de ne pas vendre un produit plus cher qu’en boutique physique. Pourtant, il faut que la participation de l’acheteur couvre le coût du transport. De manière générale, les frais de livraison créent de sacrées barrières à l’achat. Le point relais a permis de faire décoller nos ventes car c’est moins cher. La majorité de nos expéditions aujourd’hui passe par le relais : 70% passe par Mondial Relay.

Merci Maud !


A l’affut de bonnes affaires solidaires ? Visitez LabelEmmaüs.co

’equipe-label-emmaus-fevrier-2019'

L'équipe Label Emmaüs