E-commerce et logistique Publié le Mercredi 19 Décembre 2018

Créer un blog en e-commerce : pourquoi, comment ?

Dans notre série sur les leviers d’acquisition, nous vous avons déjà parlé du SEO en e-commerce, des notions de mots-clés et de contenu, aujourd’hui nous vous expliquons pourquoi créer un blog et comment l’animer pour doper l’acquisition de nouveaux clients sur votre site e-commerce.

contenu-blog-ecommerce

Pourquoi créer un blog sur mon site e-commerce ?


Créer un blog sur son site e-commerce présente plusieurs avantages. Premièrement, c’est le meilleur moyen de soutenir votre référencement naturel (ou SEO) en publiant régulièrement du nouveau contenu (qui incite les robots Google à revenir souvent explorer votre site et à le faire remonter dans les résultats de recherche) et en vous positionnant sur une grande diversité de requêtes (les questions que saisissent vos cibles dans les moteurs de recherche).

C’est aussi un bon moyen de se positionner à plusieurs étapes du parcours d’achat : en amont via la publication de sujets répondant aux centres d’intérêt de vos cibles pour les attirer sur votre site (capter du trafic qualifié), en cours pour entretenir le lien avec vos prospects et les accompagner dans leur processus de décision, en aval pour animer votre communauté de clients et la souder autour de rendez-vous éditoriaux réguliers avec votre marque (une newsletter sera alors bienvenue).

Enfin, votre blog peut constituer le terrain d’atterrissage de vos campagnes de communication. Où se rendent vos prospects et clients lorsqu’ils reçoivent un email de votre part ou voient l’un de vos posts sur les réseaux sociaux ? Sur votre site. Votre blog peut vous fournir des « landing page » personnalisées pour vos différentes opérations.

Que vais-je raconter sur mon blog e-commerce ?


En B2B, vous allez partager les bonnes pratiques de votre secteur. Vos cibles sont à l’affût de connaissances métier. Les conseiller, leur apporter des clés de compréhension, décrypter leur marché… vous permettra de vous positionner en tant qu’expert et de montrer que vous aimez partager votre savoir de professionnel aguerri.

En B2C, vous allez parler des sujets préférés de vos prospects bien sûr ! Leur donner des idées, des astuces propres à votre activité (conseils beauté par exemple), les aider à tirer pleinement profit de leurs achats ou à améliorer l’usage de vos services / produits, élargir sur des sujets connexes (vous vendez des huiles essentielles, pourquoi ne pas parler méditation ?) … et bien d’autres choses encore, au gré de votre inspiration, et bien sûr, toujours en accord avec les centres d’intérêt de vos cibles.

Dans les deux cas, vous pouvez aussi « raconter » votre marque et ses anecdotes, son histoire, afin de créer de la sympathie. Vous pouvez également partager des témoignages clients pour lever les derniers doutes qu’auraient vos prospects à vous choisir. Enfin, si vous manquez d’idée, vous pouvez toujours valoriser votre actualité produits et services, en présentant par exemple vos dernières nouveautés, vos opérations promotionnelles… et autres sujets permettant d’animer votre communication.

Comment s’organiser pour créer et animer mon blog e-commerce ?


On estime qu’un blog efficace sur le plan du référencement naturel nécessite, dans l’idéal, une quinzaine d’articles par mois au minimum. Mais ne nous leurrons pas, cette tâche, très chronophage, ne sera sans doute pas compatible avec vos autres activités si vous êtes seul aux commandes. Le but ici n’est pas de créer un magazine en ligne mais bien de réussir votre activité e-commerce. Il va donc falloir faire des concessions.

Si vous démarrez votre blog, le mieux est de vous fixer un objectif réaliste. Commencez par un ou deux articles par semaine et tenez le rythme. Le plus important sera la régularité de vos publications. Ne vous lancez donc pas dans une production trop ambitieuse que vous ne tiendrez qu’un mois si c’est pour tout abandonner ensuite.

Avant de vous lancer dans la rédaction, construisez un planning éditorial. Ce document, qui se présentera par exemple sous forme d'un tableau Excel, contient l’ensemble de vos choix éditoriaux, c’est-à-dire : les sujets d’articles, les dates auxquelles vous prévoyez de les publier, les sources sur lesquelles vous allez vous appuyer pour les rédiger, les « call-to-action » que vous allez insérer dans les articles, les profils cibles que vous souhaitez toucher… et tous les commentaires que vous jugez utiles pour conduire votre stratégie éditoriale. Cette étape, vous devrez y consacrer un peu de temps, bien au calme, mais ce planning éditorial, une fois construit, facilitera la suite des opérations.

Pour trouver des sujets, puisez dans vos propres actualités de marque, dans votre base clients dans l’optique d’une éventuelle interview et bien sûr dans le calendrier du e-commerce qui vous permettra de rebondir sur les événements phares du marché. Réalisez aussi une veille d’informations en regardant ce que publie la concurrence, les médias spécialisés liés à votre secteur et créez-vous des alertes sur des mots-clés à l’aide d’outils comme Google Alertes qui vous avertiront de toute nouvelle actualité sur un sujet que vous désirez suivre et relayer sur votre blog. Tous les moyens seront bons pour nourrir votre inspiration ; l’important sera surtout de toujours vous mettre à la place de vos cibles afin de leur parler de sujets qui les intéressent.

Comment optimiser l’impact du blog de mon e-commerce ?


Tout d’abord, si vous visez un objectif de référencement naturel, rédigez des articles d’une taille suffisante pour être pris en compte par Google : au minimum 250 mots. Si vous n’avez pas matière à rédiger 250 mots, alors passez votre chemin. Mieux vaut rédiger moins d’articles mais sur des sujets pertinents que de publier quantités de petits contenus sans intérêt.

Toujours sur le plan du référencement naturel, positionnez un à deux mots-clés maximum par article. Au-delà vous risquez d’être inefficace. Pour les placer, privilégiez le titre de votre page et les titres des paragraphes. Ne saturez pas votre page de ces mots-clés en les répétant de manière excessive : faites en sorte que votre texte soit agréable à lire pour un humain - il n’y pas que les robots Google dans la vie !

Partagez vos publications sur les réseaux sociaux, et si vous avez une newsletter, intégrez-y vos articles : cela créera du trafic rapidement. Illustrez toujours vos contenus éditoriaux : « une image vaut mille mots » dit-on. Un visuel esthétique attirera l’attention. Ici, il s’agira de donner envie. Vous pouvez aussi utiliser des vidéos, de plus en plus attractives auprès des internautes.

N’oubliez pas non plus d’insérer des « call-to-action » et des liens vers des pages cohérentes avec le sujet dont vous traitez. Pensez toujours à votre tunnel de conversion : votre blog n’est pas là pour faire joli, mais bien pour attirer du trafic qualifié et vous aider à transformer ces prospects en clients ! Vos liens doivent donc être choisis en fonction de cet objectif : ils doivent naturellement conduire votre lecteur vers des pages où ils se rapprocheront peu à peu de la conversion tant attendue.

Enfin, analysez vos statistiques régulièrement pour voir si votre blog est lu, identifier les articles qui ont rencontré le plus de succès, repérer ceux qui ont obtenu le meilleur taux de conversion… et ajuster votre stratégie éditoriale au fur et à mesure ! Ce suivi se fera sur le long terme. Google Analytics (pour vos statistiques courantes) et Google Search Console (pour connaitre le positionnement de vos pages par rapport aux requêtes des internautes dans Google) seront les outils que vous utiliserez pour votre analyse.

Les conseils de l’experte aux e-commerçants qui démarrent :
Soyez patients et réalistes. Ne vous lancez pas dans un projet trop ambitieux que vous ne pourrez pas tenir. Soyez surtout réguliers et pertinents dans le choix de vos sujets afin d’apporter une réelle valeur ajoutée à vos prospects et à vos clients : la qualité prime sur la quantité ! Enfin, structurez vos parcours en exploitant au maximum vos articles pour renvoyer les lecteurs vers des pages suscitant la conversion ou permettant de récolter des contacts (comme l’inscription à une newsletter ou le téléchargement de contenus).