E-commerce et logistique Publié le Mercredi 28 Novembre 2018

E-commerce : réussir son intégration sur le marché chinois

Numéro 1 mondial du e-commerce, la Chine constitue un marché attractif pour développer ses ventes en ligne. Néanmoins complexe, l’export vers la Chine nécessite une bonne préparation. Nos conseils dans cet article.

integrer-chine-chronopost-boxtal

Ouvrir sa boutique en ligne au marché chinois : quelques chiffres


514 millions(1). C’est le nombre de consommateurs chinois ayant acheté des produits sur Internet en 2017. Chiffre d’affaires généré ? 800 milliards(1) d’euros, soit près de 10 fois plus que le e-commerce français. Autant dire qu’il y a de quoi faire !

Et pour les boutiques étrangères, l’opportunité est bien réelle. En effet, 7,2 milliards(1) d’euros de produits importés ont été achetés par les e-shoppers chinois en 2017. Toujours à la recherche de produits de marques internationales, ils n’hésitent pas à acheter auprès de marchands étrangers présents sur les plateformes de vente en ligne transfrontalières comme Kaola Netease, T-Mall, Vip, JD… Certaines de ces plateformes ont même ouvert des bureaux de représentation dans notre pays, témoignage que la France constitue une cible privilégiée des e-marchands chinois.

Enfin, la Chine est le pays qui réalise la plus forte croissance en matière d’importations tous pays confondus (+28%)(2). Quant aux flux de colis depuis la France vers la Chine, ils bénéficient d’une croissance de +11%(2).

Intégrer le marché chinois en e-commerce : nos conseils


#1 Régionaliser son activité

La Chine est un pays, mais également un continent, aux us et coutumes pouvant varier selon les régions. A l’import comme à l’export, il peut être judicieux de nouer des contacts et des partenariats commerciaux différents selon les zones géographiques. Ce conseil peut également s’appliquer dans le cadre de la promotion d’un produit.

#2 Faire preuve de prudence

Un partenariat, quels que soient son objectif (commercial ou promotionnel) et son ampleur, doit être formalisé dans un contrat en anglais, dont les conditions, partagées, doivent être les plus détaillées possibles.

#3 Etablir une relation de confiance avec ses partenaires

Il est important de maintenir un contact et un suivi réguliers de l’activité de vos partenaires, qu’ils soient fournisseurs, distributeurs ou clients. Tenez-vous également informés de l’évolution de leur business. L’idéal est de se rendre le plus régulièrement possible en Chine.

#4 S’informer sur les conditions de dédouanement

Un credo : plus de détails il y a, moins le passage en douane est long.

Outre votre bordereau d’expédition, accompagnez vos envois de marchandises d’une facture commerciale en 5 exemplaires, rédigée en anglais, détaillée par article, mentionnant la devise, l’origine et l’incoterm. Sachez aussi que les adresses en boîte postale sont interdites. Mais ce n’est pas tout : le numéro de téléphone du destinataire est obligatoire sur la lettre de transport. Enfin, des délais de livraison supplémentaires s’appliquent sur l’alcool.

Bon à savoir : vérifiez toujours vos codes postaux avant expédition ! Pour la Chine le format du code postal comporte 6 chiffres. En savoir plus sur les particularités douanières vers la Chine

#5 Choisir un transporteur expert de la destination

Expédier des colis vers la Chine ne se fait pas sans un appui solide. Choisissez un transporteur expert pour réussir votre export. Chronopost, spécialiste français de la livraison express de colis de moins de 30 kilos et SF Express, leader chinois de la logistique, ont annoncé la signature d’un accord commercial visant à améliorer la qualité de service et le temps de transit de la France vers la Chine. Un partenariat offrant aux clients un service logistique qualitatif avec un prix compétitif.  

Vos expéditions vers la Chine à partir de 29,72€ HT avec Chronopost !
Jusqu’au 31 janvier 2019, Boxtal et Chronopost vous font bénéficier de 20% de réduction supplémentaire pour vos envois vers la Chine.

Sources :
(1) businessfrance-tech.fr
(2) bfmbusiness.bfmtv.com