E-commerce et logistique Publié le Lundi 15 Octobre 2018

Vendre des livres en ligne sans s’appeler Amazon, est-ce possible ?

Voilà plusieurs années maintenant que le coût d’envois de livres par voie postale a été modifié. Au 1er janvier 2015, les tarifs d’envoi ont été revus : tout ouvrage dépassant 3 centimètres de hauteur allait désormais être facturé en colis obligatoire. Fin de la tolérance passée, et pour libraires et éditeurs, les choses douloureuses allaient commencer.

envoyer-livre-frais-de-port

Librairie et vente à distance : douloureuse facture


Les deux cas de figure qui se posent sont clairs. Pour le premier, ce sont les libraires qui, par l’intermédiaire de leur site internet, peuvent réaliser des ventes à distance. Certes, il est difficile de concurrencer Amazon, mais, si un client opère déjà cette démarche, alors l’accabler des frais de port chargés par La Poste n’est pas le meilleur moyen de le remercier.

L’autre point est qu’en juillet 2014, une législation est entrée en vigueur interdisant le cumul de la gratuité des frais de port avec la remise de 5 % qui est autorisée pour le livre (incitant ainsi les géants du web à facturer les coûts réels de la livraison). Il faut à ce titre rappeler que le secteur de l’édition bénéficie d’une mesure de protection, la loi Lang adoptée en 1981, qui donne à l’éditeur le droit d’établir un prix unique au livre. Les remises sont extrêmement cadrées.

Amazon a rapidement déjoué la loi de 2014 en appliquant 1 centime d’euro de frais de port, mais pas de remise de 5 %... Seules les enseignes avec une stratégie multicanale – achat sur internet, retrait en magasin – profitaient pleinement de la loi. Pour elles, la remise et la gratuité des frais étaient dans la poche.

Mais pour ce qui est de la vente à distance, les libraires se retrouvaient, de nouveau, dans une situation de concurrence féroce.

Petits éditeurs, petite diffusion, grosses dépenses


Les coûts postaux pour les éditeurs sont tout aussi problématiques que pour les libraires – à la différence qu’il leur serait plus possible d’absorber une partie de cette facturation. Une petite maison d’édition, qui n’a pas forcément les moyens d’être présente dans toutes les librairies de France, opère un travail de dentellières.

Les ventes s’opèrent sur des salons locaux, quelques rendez-vous régionaux, les librairies du département..., et guère plus. Or, pour envoyer un roman à un lecteur marseillais, l’éditeur qui serait situé à Quimper se retrouve face à un sérieux problème : La Poste va facturer entre 5 et 7 € de frais d’envoi. Intenable pour un libraire, mais tout aussi périlleux pour l’éditeur – qui en refusant une vente, prend le risque de vexer un lecteur.

Un rapport rendu par Hervé Gaymard en octobre 2009 notait que « l’accès des libraires à Internet est entravé par le coût élevé du transport de livres du fait de l’absence, pour les envois en France, de tarif postal spécifique, contrairement à ce qui se pratique dans plusieurs autres pays européens ».

Les professionnels du secteur se battent depuis longtemps, et sollicitent les pouvoirs publics, considérant que l’instauration d’un tarif spécial livres, relève d’une obligation de service public pour La Poste. Pour autant, des solutions existent, permettant de minimiser ces coûts.

Des alternatives pour l’envoi de colis


Pour commencer, sachez qu’il existe des alternatives aux offres de La Poste : bien choisir son transporteur doit désormais faire partie intégrante de votre stratégie e-commerce. Chronopost, UPS, Mondial Relay et Relais Colis, vous connaissez ? Ces transporteurs proposent des offres en relais (et en relais express pour Chronopost et UPS). Le relais est le mode de livraison le plus économique. Autre avantage : sa souplesse. Votre destinataire passe récupérer son colis quand il le souhaite et à deux pas de chez lui...

Autre démarche à intégrer dans votre recherche : utiliser un comparateur. Sur Boxtal.com, notre comparateur d’envoi de colis vous permet d’identifier en un clin d’œil l’offre de transport la moins chère du marché, tout en vous faisant bénéficier de tarifs négociés jusqu’à -75%. C’est l’un des (nombreux) avantages de passer par un intermédiaire du transport comme Boxtal : nous négocions pour vous et les tarifs de notre comparateur sont tout inclus. Pas de mauvaise surprise, le prix qui s'affiche est déjà le bon.

Le petit plus ? Nos solutions e-commerce gratuites vous simplifient la vie dès l'étape du panier sur votre boutique en ligne : amélioration de l'expérience de vos clients, gain de temps dans la gestion de vos expéditions, augmentation de votre taux de conversion...

Le saviez-vous ?
En e-commerce, il est recommandé de proposer plusieurs modes de livraison à ses clients : laissez-les réaliser leur propre arbitrage, vous donnerez un gros coup de pouce à votre taux de conversion. Un chiffre pour vous convaincre ? 55%* des acheteurs français abandonnent leur panier en raison d’options de livraison insuffisantes.

Enfin, quelques astuces peuvent vous aider à réduire la facture : du choix de l’emballage à l’anticipation des suppléments dans le transport, en passant par la valorisation du relais… Concurrencer Amazon reste délicat mais envoyer moins cher en tout cas, c'est possible !


À lire aussi :

Source : *Étude Metapack « livraison et e-commerce », rapport d'étude sur les nouvelles attentes des consommateurs, 2017