Lundi 26 Octobre 2020

Livraison du futur : 7 grandes tendances à suivre

Alors qu’on estime que le nombre de colis livrés dans le monde devrait être multiplié par quatre d’ici 2050 (1), la croissance ininterrompue du secteur du e-commerce invite ses acteurs à innover pour répondre aux besoins du consommateur. Livraison automatisée, drones, click and collect, vélos, data, entrepôts mobiles… Découvrez à quoi ressemblera le futur de la livraison en 2025 !

2020 livraison du futur

1 – L’intelligence artificielle et la data au service de livraisons plus efficaces

Les progrès de l’intelligence artificielle et en matière d'analyse de données permettent d’améliorer sans cesse les chaînes logistiques, d’organiser la livraison en temps réel et d’offrir une expérience très aboutie aux consommateurs. Une analyse fine des paramètres de livraison permet, par exemple, de grouper les commandes passées dans le même quartier ou immeuble de bureau. Pratique pour optimiser le trajet des colis

Les algorithmes permettent aussi d’anticiper des pics de commandes, en période de soldes, de fête, ou même des jours de météo pluvieuse pendant lesquels les commandes de parapluie et bottes vont se multiplier, afin de les anticiper et éviter les retards dans la livraison des commandes.

À lire aussi : 10 tendances du e-commerce et de la livraison en 2020

2 – Les drones, futures stars de la livraison rapide

Alors que les colis de moins de 3 kg représentent 86 % des livraisons effectuées par Amazon (2), les drones, capables de transporter des charges jusqu’à 3 kg, s’annoncent comme les futures stars de la livraison automatisée.

Amazon, DHL et UPS ont lancé des demandes d’autorisation aux États-Unis et en Chine pour livrer leurs colis par drones dans un rayon de 30 à 40 minutes autour des entrepôts. Amazon compte sur cette option de livraison pour livrer ses abonnés Prime en moins de 30 minutes. La France travaille aussi sur le sujet, avec des tests de livraison par drone menés par La Poste dans le Var.

En plus d’une livraison très rapide, l’usage des drones permettrait de désenclaver des zones isolées, et de désengorger le trafic urbain s’il est autorisé en agglomération.

3 – Le couple véhicule autonome et robots-livreurs a de l’avenir dans la livraison de demain

En France, la livraison par drone se heurte à des freins réglementaires, mais il faut pourtant s’attaquer au sujet des nuisances liées au transport de marchandises, qui représente jusqu’à 30 % de l’occupation de la voirie en ville selon l’ADEME.

La société de conseil Mc Kinsey estime que 80 % des livraisons d’ici 2026 seront réalisées par des véhicules autonomes ou semi-autonomes, diminuant de 40 % le coût de la livraison en ville (1). Quand on sait que le dernier kilomètre représente, selon les transporteurs, plus de la moitié des coûts de livraison, on comprend tout l’intérêt de le réduire !

Pour favoriser le développement de ces robots-livreurs en milieu urbain, l’ADEME a lancé le programme EVRA (3), avec objectif qu’ils soient opérationnels en 2025. Plusieurs constructeurs, notamment Ford et Renault, travaillent sur des véhicules autonomes électriques, capables de rouler 24/7 et en silence. Ford a aussi présenté en 2020 son robot-livreur Digit, qui peut porter un colis depuis le véhicule jusqu’à la porte de l’acheteur.

Amazon n’est pas en reste, et teste le robot-livreur Scout, qui envoie une notification à son arrivée pour que le client le rejoigne sur le trottoir. Des étudiants français de Supaéro ont développé Myriam, un robot-livreur à quatre pattes, capable d’éviter les obstacles et de monter les escaliers jusqu’au palier du client : Myriam assure déjà de premières livraisons tests !

4 – Le vélo, véhicule du futur de la livraison écologique

À rebours de la tendance au “toujours plus vite”, une bonne partie des consommateurs veulent des livraisons toujours plus vertes. En 2019, 87 % des Français se déclaraient intéressés par une livraison plus écologique (4), et 73 % sont même prêts à attendre leur commande plus longtemps si elle est expédiée par un mode de livraison écologique. Un chiffre élevé qui invite à s’interroger sur la pertinence de la livraison rapide à tout prix.

Des solutions mixant livraison à vélo au départ entrepôts mobiles à la périphérie des villes et / ou la mutualisation d’entrepôts en centre-ville sont à l’étude pour réduire le trafic urbain et encourager l’essor de la livraison à vélo.

Côté emballage, 77 % des consommateurs trient déjà ceux de leurs commandes, et 45 % les réutilisent (5). Ils attendent des emballages plus écologiques, mieux adaptés à la taille du produit, recyclables et / ou réutilisables. Les e-commerçants ont tout intérêt à intégrer ce paramètre dans leur réflexion sur la livraison de leurs produits.

5 – Des consommateurs prêts à se déplacer avec le click and collect et la livraison en point relais

Si une grande majorité privilégient la livraison à domicile, les Français acceptent aussi de se déplacer pour récupérer leurs colis. 68 % utilisent la livraison en point relais, et 28 % seulement le click and collect en point de vente (5).

Cette option de livraison est pourtant moins onéreuse pour eux, et intéressante pour les marques puisqu’elle génère du trafic en magasin avec la possibilité de ventes additionnelles. Les commerçants qui disposent d’un maillage d’enseignes suffisant ont intérêt à encourager ce type de livraison, qui réduit le poids logistique aux deux extrémités de la chaîne.

6 – Des consignes amenées à se développer avec la livraison du futur

Accessibles 24/24, la livraison en consigne permet de globaliser les colis sur le dernier kilomètre, et offre aux clients un accès 24/7 à leur commande. Très pratiques, elles sont encore peu développées en France, mais la SNCF a annoncé le déploiement de consignes dans 1 000 gares françaises d’ici 2025, ce qui devrait booster leur usage.

7 – Une livraison toujours plus proche du consommateur grâce aux objets connectés

Amazon a développé aux USA plusieurs solutions de livraison à domicile, dans les garages (Key For Garage) et jusque dans le coffre des voitures (Key in-car). Et pourquoi pas dans la cuisine, pendant qu’on y est ? Justement, WallMart, géant américain de la grande distribution, livre vos courses dans votre réfrigérateur grâce à un partenariat avec un spécialiste des serrures connectées, autorisant ainsi les livreurs à entrer chez les clients par un système de code sécurisé. Un brin intrusif… Mais très efficace du point de vue de l’expérience client !

Accélérer la mise à disposition des commandes pour les consommateurs sans pour autant saturer les centres-villes, et encourager les transports décarbonés pour les colis : voilà ce que dessinent ces grandes tendances de la livraison du futur. Des évolutions à suivre de près pour faire évoluer votre parcours de livraison une fois ces nouveaux canaux arrivés à maturité !

Sources : (1) Source FEVAD 2020 : https://www.fevad.com/les-chiffres-les-dernieres-innovations/ (2) Article 20 Minutes, Des mini-drones pour acheminer les commandes chez les clients d'Amazon, 2014 : https://www.20minutes.fr/economie/1257659-20131202-20131202-mini-drones-acheminer-commandes-chez-clients-amazon (3) Programme EVRA de l’ADEME : Expérimentation du Véhicule Routier Autonome : https://appelsaprojets.ademe.fr/aap/EVRA2018-64 (4) Étude Générix et Opinion Way, août 2019 : https://www.generixgroup.com/fr/infographie-les-francais-sont-ils-prets-a-adoprter-des-modes-de-livraison-plus-respectueux-de-lenvironnement (5) Source Baromètre chiffres clés du e-commerce Fevad & Médiamétrie, 2020 : https://www.bs-conseils.fr/index.php/2020/07/15/livraison-chiffres-cles-du-e-commerce-aux-particuliers-en-france-2020/

Suite à un incident technique chez Colissimo, le suivi de certains colis n'est pas à jour. Cet incident n’a pas d’impact sur la livraison de vos colis.