Lundi Mercredi 15 janvier 2020

Infographie : 10 tendances e-commerce et livraison pour 2020

Le e-commerce poursuit un peu plus son ascension fulgurante chaque année. Le chiffre d’affaires des ventes en ligne a passé le cap des 100 milliards d’euros en 2019* ! Et plus l’achat en ligne va s’accélérer, plus la livraison sera un enjeu clé. On peut donc légitimement se demander à quoi le secteur de l’e-commerce ressemblera demain ! Et comment va se développer la livraison dans les prochaines années ? Nous avons interrogé notre boule de cristal pour le savoir…

2020-tendances-ecommerce-livraison-boxtal

Infographie : le top des 10 tendances e-commerce et livraison à connaître en 2020

Voici une infographie sur les tendances e-commerce et de livraison à connaître pour attirer et fidéliser les clients de demain !

infographie

5g

mobile

social-shopping

livraison-verte

marketing-ethique

drones

intelligence-artificielle

chatbot

impression3d

Les instituts d’études sont clairs à ce propos : la technologie va impacter tous les secteurs, dont celui de l’e-commerce et de la livraison. C’est ce que l’on appelle la 4e révolution industrielle. Au cours des prochaines années se développeront massivement la 5G, l’automatisation des drones, l’intelligence artificielle (IA) ou encore la data analytics.

D’autre part, les tendances sociétales actuelles vont s’intensifier, comme l’appétence pour l’écologie par les consommateurs et le besoin de plus d’éthique. Les e-commerçants se doivent de connaître ces tendances afin d’adapter leur communication et de toucher (et fidéliser) les clients de demain.

Etude capgemini

Sources :*FEVADimage : https://www.capgemini.com/fr-fr/wp-content/uploads/sites/2/2019/11/Rapport-Capgemini-Research-Institute-5G-FR.pdf

Le top des tendances e-commerce et de livraison à connaître en 2020

Les tendances e-commerce et de livraison abordées dans cet article :

  • la 5G
  • le social shopping
  • le marketing éthique
  • la livraison verte
  • le social shopping
  • l' intelligence artificielle
  • les chatbots
  • les drones
  • l' impression 3D
  • le SEO vocal
  • La 5G, le fer de lance de l’e-commerce et de la livraison de demain

    La 5G sera déployée en France en 2020, et le territoire sera équipé dans son entièreté d’ici 2030. Selon Capgemini, cette technologie “a la capacité de résoudre bon nombre des limitations des technologies de connectivité actuelles, rencontrées dans divers secteurs, notamment l’industrie, le transport, la logistique, l’énergie” (source).

    Rapport Capgemini

    Sources :image : https://www.capgemini.com/fr-fr/wp-content/uploads/sites/2/2019/11/Rapport-Capgemini-Research-Institute-5G-FR.pdf

    Qui dit 5G dit plus de rapidité avec des débits plus importants, mais également une meilleure connexion avec un réseau mobile plus puissant, plus d’objets connectés (drones, casques de réalité virtuelle, capteurs de température) et plus de réactivité niveau réseau, ce qui va favoriser les usages de différentes industries, dont la logistique, la livraison, l’e-commerce. A titre d’exemple, avec la 5G, télécharger un film de 4 Go prend 13 min 20, et avec la 5G, ce sera 2 min 40 ! Selon l'ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), les premiers forfaits 5G arrivent en France dès 2020. Ce qui signifie que les consommateurs auront en main des appareils suffisamment rapides pour consommer encore plus rapidement.

    A quoi ressembleront les sites e-commerce dans le futur ?

    Aujourd’hui, les solutions e-commerce SaaS comme Shopify ont le vent en poupe. Et pour cause : elles sont pensées pour être faciles à prendre en main ! Les utilisateurs n’ont pas besoin de faire appel à un développeur ou une agence pour paramétrer ces solutions, ce qui présente de nombreux avantages, d’un point de vue technique et financier. Ces solutions SaaS répondent précisément aux problématiques actuelles des e-commerçants. Une fois le compte créé, il suffit de choisir un modèle de site, d’ajouter ses produits et le tour est joué ! L’hébergement, la maintenance technique et les mises à jour sont incluses dans l’abonnement mensuel.

    👉 Le saviez-vous ? Shopify est une plateforme Canadienne qui a été créé par des e-commerçants ! En 2006, à l’occasion du lancement d’un site e-commerce vendant de l’équipement de snowboard. Aujourd’hui, c’est le leader mondial des solutions e-commerce avec plus de 800 000 clients ! Les boutiques sont présentes dans 175 pays.

    Shopify

    Evolution de la requête Shopify depuis 2015 (crédits : Google)

    Les réseaux sociaux, les sites e-commerce de demain ?

    Avec le social shopping, il ne restera comme point de contact avec les acheteurs que le colis et la carte personnalisée, rédigée à la main.

    Demain, il est probable que les sites e-commerce tels qu’on les connaît disparaissent au profit de nouvelles plateformes avec l’essor du social shopping. Selon la FEVAD, plus de 35 % du chiffre d’affaires des sites e-commerce proviennent des ventes mobiles aujourd’hui et 43 % des cyberacheteurs ont effectué des achats en ligne à partir de leur téléphone au cours des 12 derniers mois. Chaque année, les acheteurs sont de plus en plus nombreux à utiliser ce device pour faire leurs emplettes. Le mobile est donc une opportunité à saisir dès aujourd’hui, et surtout pour demain.

    👉 Le saviez-vous ? Le social shopping est une tendance e-commerce que l’on peut observer dès aujourd’hui avec notamment Instagram qui teste une fonction pour faire des achats “in app”, c’est-à-dire sans que l’utilisateur ait besoin de sortir de l’application. Pinterest, YouTube, Facebook, Snapchat s’emparent également du sujet.

    Le partenariat entre Snapchat et Amazon marque le début d’une nouvelle ère. L’année dernière, dans un communiqué, le réseau social populaire auprès des adolescents américains a annoncé que les utilisateurs pourraient rechercher des produits directement depuis l’interface du réseau social. Il suffit de pointer la caméra du téléphone sur un produit physique ou un code bar, d’appuyer sur le bouton de l’appareil photo et de le tenir appuyé pour acheter l’article sur Amazon !

    Snapchat

    Acheter des articles sur Amazon depuis Snapchat (crédits : Snapchat)

    Ce que l’avènement du social shopping signifie pour les e-commerçants, c’est surtout qu’ils n’auront plus besoin de développer leur propre site. Quand on extrapole, cela signifie que demain, le seul point de contact qu’il restera entre les e-commerçants et les acheteurs sera le colis. Moralité : demain, ce sera encore plus simple de vendre ses produits sur Internet. Une bonne nouvelle pour les e-commerçants, donc ! De plus, cela signifie qu’il sera encore plus important de soigner l’emballage des produits, des colis, et de rédiger une carte à la main, personnalisée, afin de remercier les clients et pour les fidéliser.

    A lire aussi : Qu’est-ce que le marketing d’influence et pourquoi faire appel à des influenceurs ?

    Entre consommation et vente responsable

    En 2018, 65 % des consommateurs français ont acheté ou boycotté une marque en fonction de ses prises de positions RSE - responsabilité sociétale et écologique - ce qui représente 15 points supplémentaires par rapport à 2017 (source : Elan Edelman, Earned Brand, 2018).

    Et oui, la volonté de consommer de manière responsable est de plus en plus présente dans les esprits des Français. Cela signifie que les e-commerçants vont devoir suivre cette tendance.

    L’e-commerce sera-t-il plus éthique ?

    Il y a donc de fortes chances pour que 2020 marque le début de l’avènement de l’éthique sur Internet. D’une part, car les consommateurs veulent consommer des produits éthiques, qui répondent à certaines conditions : des produits bons pour le corps et la planète par exemple. Il y a aussi une montée en puissance des objets fait main avec des places de marché comme Etsy ou bien des objets produits localement, ou de seconde main avec des marketplaces éthiques et responsables comme label Emmaüs. Consommer, d’accord, mais consommer mieux, c’est bien mieux !

    Un autre aspect auquel on ne pense pas toujours est celui de la façon dont les e-commerçants font de la publicité. Pourquoi ne pas proposer aux internautes une publicité plus éthique ? Ne seraient-ils pas lassés des posts sponsorisés et du retargeting à outrance ? Le référencement naturel (SEO) ne répond pas aux règles d’enchères : pour remonter dans les premiers résultats de recherche, il faut mener à bien une stratégie de mots-clés (un travail de longue haleine soit dit en passant). Ainsi, optimiser son référencement naturel pourrait répondre à ce besoin de publicité éthique.

    Dans tous les cas, il faut garder en tête que les promesses des campagnes publicitaires, notamment quand elles reposent sur la fabrication, la qualité, ou la durabilité des produits doivent être vérifiables. Par exemple, il sera interdit d’induire en erreur le consommateur via des textes ou des images. En bref : l’offre doit être claire ET transparente pour les clients.

    💡 Idée du siècle : pourquoi ne pas reverser une partie du bénéfice à une association ou une cause ? Asos s’est associé à SOKO Kenya pour une collection spéciale. SOKO Kenya est une organisation caritative qui a pour objectif de produire une mode éthique et de tenter de résoudre des problèmes de société : chômage, prostitution, sida.

    La livraison verte, la logistique de demain ?

    Le futur (et même le présent) de l’e-commerce et de la livraison, c’est le green ! L’e-commerce de demain sera responsable. Cela passe par exemple par l’économie de packaging : veillez à ne pas mettre des boîtes dans des boîtes. Par exemple : si vous vendez des chaussures, expédiez directement la boîte dans une enveloppe non rembourrée ! On peut aussi penser à personnaliser les colis à l’intérieur (afin d’éviter les vols).

    👍 Le saviez-vous ? L’upcycling (ou surcyclage en français) désigne l’action de récupérer des matériaux dont on n’a plus d’usage. En d’autres termes, c’est faire du neuf avec du vieux ! Par exemple : caler vos produits avec des morceaux de cartons de récupération.

    Plus qu’un emballage écologique, la livraison green passe aussi par la notion de RSE au sein de toutes les entreprises, y compris du secteur logistique. Derrière la notion de “green supply chain” se cache aussi et surtout la volonté d’intégrer la dimension environnementale (sourcing des matières premières, approvisionnements, livraison, retours). Par quoi cela va passer plus précisément ? Par exemple, par des véhicules moins polluants, des emballages recyclés et recyclables, la construction de bâtiments qui consomment peu d’énergie.

    A lire aussi : Comment l’emballage de vos produits peut-il booster vos ventes en ligne ?

    L’intelligence artificielle va-t-elle aider les acheteurs ?

    Le marché de l’intelligence artificielle devrait avoisiner les 11,1 milliards de dollars d’ici 2024, d’après le cabinet d’analyse Tractica. Mais il ne faut pas oublier que les lignes de l’e-commerce seront dans le même temps redéfinies par le besoin d’humain. La montée en puissance de la technologie, d’accord, mais pas sans l’humain.

    Le futur du service client, les chatbots ?

    Alors, aura-t-on un service client 100 % digital pour 2030 ? Avant de donner une réponse définitive, il faut se rappeler l’importance de l’humain dans la relation client. Plus que jamais, nous avons besoin d’humains pour répondre de manière précise aux problèmes, on parle donc ici de conversation complexe et ouvertes. Ce qui est difficile de faire avec un chatbot aujourd’hui.

    Au-delà du fait que cela peut être frustrant pour un client qui a un problème de ne pas pouvoir être autorisé à parler à un humain, ne serait-ce que pour exprimer son besoin, demain, il y aura toujours cette notion d’empathie qu’un bon service client doit être capable de montrer. Serait-il possible de le faire avec un chatbot ? Seul l’avenir nous le dira.

    A lire aussi : Chatbot, une intelligence (artificielle) pour accompagner vos clients

    La tech, oui, mais pas sans la team

    Le futur de l’e-commerce ne serait donc pas l’intelligence artificielle, du moins pour prendre le rôle du service client dans son entièreté, mais bien un mélange d’IA et d’humain. Aujourd’hui, dans le secteur du retail et des biens de consommation, 69 % des consommateurs veulent savoir s’ils discutent sur les chats avec un humain ou une IA (source Capgemini). C’est donc une préoccupation de la part des internautes.

    En revanche, l’IA va pouvoir permettre aux consommateurs d'interagir différemment avec les entreprises et influencer les ventes, par exemple en proposant des produits adaptés aux besoins et aux goûts des consommateurs, ou encore en aidant à fidéliser les clients.

    La réalité virtuelle (ou augmentée) sera-t-elle partie intégrante du e-commerce ?

    Demain, la réalité virtuelle sera utilisée par nombre d’acteurs pour une expérience client personnalisée. Déjà, aujourd’hui, Google permet aux utilisateurs de visualiser des objets en 3D directement dans les résultats des requêtes. Demain, la réalité augmentée sera une opportunité à saisir pour les e-commerçants de tous secteurs confondus pour que leurs clients puissent visualiser les produits chez eux par exemple. IKEA a déjà mis cela en place pour que les clients puissent mieux s’imaginer à quoi ressemblera leur nouvelle salle de bain par exemple.

    E-commerce, livraison et impression 3D

    L’impression 3D, la clé vers l’ultra personnalisation des produits et le “no stock”

    Les imprimantes 3D se démocratisent doucement. La Banque Publique d'Investissement BPIFrance prévoit que d’ici 2023, 50 % du secteur industriel et professionnel utilisera l’impression 3D. Une belle opportunité pour le secteur de l’e-commerce.

    Demain, pourquoi pas installer des imprimantes 3D dans les magasins ou même à domicile ? On pourrait ainsi imprimer des produits sur-mesure, et les livrer dans l’heure chez l’acheteur - ou bien l’imprimer directement à la maison. Les conséquences de ce nouveau mode de production ? Pas de stock pour les marchands, et des clients contents avec des produits personnalisés. Ainsi, les magasins serviraient de showroom, et les marques vendraient exclusivement sur Internet (et oui, on vous a dit que l’e-commerce continuerait son ascension !).

    On peut notamment citer la marque de chaussures ERAM qui a déjà communiqué sur ce sujet en proposant un talon personnalisé en 3D.

    A lire aussi : V-Commerce, un e-commerce virtuel à vitesse grand V

    Livraison de colis par drone

    Attention, drone ne rime pas avec objet volant. La révolution de la livraison se fera avant tout par l’intermédiaire des drones roulants, devant éviter voitures et autres camions qui avancent vite et parfois un peu trop dangereusement dans la jungle urbaine aujourd’hui. Mais demain, avec les autres véhicules autonomes, on imagine que les drones et les voitures feront bon ménage.

    Les drones constituent un élément important pour relever le défi du dernier kilomètre. Car les chiffres ne mentent pas : le dernier kilomètre est celui qui coûte le plus cher. Pourquoi ? Simplement car plus le produit se rapproche de son destinataire final, plus le coût du transport est élevé - il atteint son apogée au dernier kilomètre. C’est exactement l’image du marathonien qui franchit la ligne d’arrivée à bout de souffle.

    Si, il y a quelques années, c’était un rêve pour tous de voir débarquer des drones en ville, ce rêve devient chaque jour de plus une réalité. On apprend notamment en octobre dernier que le leader mondial de la logistique UPS déclare innover aux Etats-Unis en transportant de cette façon des fournitures médicales.

    Notre Content Manager a vu au printemps dernier un drone roulant en Californie. Il livrait de la nourriture aux étudiants du campus de Berkeley !

    Plus sérieusement, au-delà de l’effet futuriste que procure la livraison par drone, les acteurs du secteur de la logistique déclarent que cela permettrait de livrer dans des lieux aujourd’hui peu ou pas accessibles par camion, comme notamment en montagne.

    Pensez au vocal search pour votre SEO

    Demain, Cortana, Siri, Alexa ou Google Assistant seront nos alliés. Et qui dit assistants vocaux dit SEO vocal. Aujourd’hui, la plupart des requêtes vocales sont réalisées par les utilisateurs pour demander le paramétrage d'un réveil, la lecture de musique, ou encore la météo. Mais demain, les requêtes seront plus complexes. Pour vous e-commerçants, cela signifie que vos produits devront être trouvables via les assistants vocaux, et que vos fiches produits doivent être optimisées en ce sens.

    💡 Notre conseil du millénaire : pour vous mettre au SEO vocal dès maintenant, capitalisez sur les mots-clés longue traîne (ou “long tail” en anglais), c'est-à-dire des expressions précises et ciblées. Les mots-clés longue traîne représentent 70 % des requêtes sur le web. Exemple : “savon bon pour le corps et la planète” au lieu de “savon”.

    On recommande aussi : Quelles opportunités offrent les assistants vocaux ?

    Certes, les mots-clés longue traîne sont moins recherchés, mais ils sont aussi moins compétitifs. Il est donc plus facile de remonter sur ces requêtes moins populaires ! Pas de panique si vous décidez d’adopter une telle stratégie : cela vous permettra aussi de remonter sur des requêtes plus classiques composées de mots-clés courts, grâce à l’enrichissement sémantique !

    Voilà, vous connaissez maintenant toutes les tendances e-commerce et de livraison à connaître pour aborder 2020 sereinement !