E-commerce et logistique Publié le Lundi 20 Août 2018

Quels sont les avantages et les inconvénients du contre-remboursement ?

Le contre-remboursement (autrement appelé C.O.D* ou retour de paiement) est une technique de paiement qui consiste à collecter le règlement de la vente en ligne au moment de la livraison. En bon intermédiaire financier, c’est alors le transporteur qui se charge de recueillir le montant. Il devient donc responsable de l’encaissement pour le compte de l’expéditeur, moyennant rémunération.

contre-remboursement

Contre-remboursement : comment ça marche ?


L’expéditeur règle ce service en amont de l’envoi du colis, au moment de la réservation de la prestation de transport. Selon le transporteur, le coût varie. Il peut par exemple représenter un pourcentage de la valeur des produits envoyés ou se baser sur un forfait minimum. Le montant du COD est spécifié sur le bordereau d’expédition.

La somme collectée auprès du destinataire, le plus souvent par chèque, est restituée à l’expéditeur selon les CGV du transporteur : le chèque émis à l’ordre de l’expéditeur peut lui être envoyé par voie postale ou remis en mains propres. En cas de règlement en espèce par le destinataire, c’est alors le transporteur qui émet un chèque à l’ordre de l’expéditeur ou réalise un virement sur son compte bancaire. Pour recevoir le règlement, l’expéditeur peut attendre jusqu’à 15 jours.

Il existe des limitations sur les montants collectables. Les sommes maximales autorisées dépendent aussi des CGV du transporteur. Consultez-les donc bien avant de proposer ce mode de paiement !

Chez Boxtal, nous vous proposons une option de contre-remboursement avec UPS (hors livraison en relais) : le livreur collecte auprès du destinataire la valeur que vous avez déclarée pour votre marchandise au moment de la réservation de la prestation de transport sur Boxtal.com. Ce montant (que vous devez indiquer sur le bordereau d’expédition) vous est ensuite restitué à l’adresse d’expédition sous 15 jours à partir de la date de livraison. Faites votre estimation dès maintenant en utilisant notre comparateur.

Contre-remboursement : que se passe-t-il en cas de problème ?


Si le destinataire se ravise et refuse de régler la commande, alors le transporteur renouvellera la tentative jusqu’à trois fois selon ses CGV. En cas d’échec à toutes les tentatives, le colis sera retourné à l’expéditeur. La marchandise n’est livrée que contre paiement. Le vendeur la récupère donc ! Sachez toutefois que la prestation de livraison n’est pas remboursée.

En cas de non restitution des montants dus par le transporteur, l’expéditeur doit en aviser par écrit le transporteur (et la société Boxtal si vous utilisez nos services), dans les 45 jours calendaires suivant la date de la livraison.

Les avantages du contre-remboursement


Proposer un règlement par contre-remboursement désamorce la méfiance que l’acheteur peut avoir à l’égard de certains achats en ligne, en particulier lorsqu’il doit régler un montant qu’il considère comme élevé, sans avoir la garantie de recevoir son bien par la suite… Avec le contre-remboursement, l’acheteur est assuré d’avoir sa commande entre les mains avant de débourser le moindre centime ! Cet effet rassurant peut permettre au e-commerçant de générer des commandes supplémentaires auprès des acheteurs non familiers d’Internet ou réticents à l’égard de certains achats qu’ils considèrent comme risqués.

Les inconvénients du contre-remboursement


Expédier la commande avant d’avoir reçu son règlement représente une certaine prise de risque pour vous, e-commerçant. Sachez que l’expéditeur est responsable de tous les risques liés au paiement : le non-paiement, la provision insuffisante du compte-bancaire ou la contrefaçon.

Par ailleurs, bien que peu élevé, ce service a tout de même un coût. Ce coût est dû même dans le cas où le destinataire refuserait finalement de payer sa commande et où le colis vous serait par conséquent retourné. Vous payez donc les frais de transport quoiqu’il arrive.

Le contre-remboursement est une technique qui peut s’avérer utile pour atteindre certaines cibles d’acheteurs mais qui représente un risque et un coût pour l’expéditeur. E-commerçants, prenez donc le temps de réfléchir avant de vous lancer. Si vous devez utiliser cette technique, nous vous recommandons de l’appliquer plutôt sur les marchandises de faible valeur. Nous vous déconseillons en tous les cas de dépasser certains montants : jusqu’à 10 000 euros pour les paiements par chèque et 150 euros en espèce.


*C.O.D : Cash on delivery