Lundi 15 Octobre 2018

E-commerçants : comment calculer vos frais de port ?

Sur Boxtal Blog, on aime vous parler des frais de port. Une problématique complexe pour les e-commerçants que l'on a déjà évoquée en partie avec les stratégies de frais de port offerts. Aujourd’hui, nous revenons sur le calcul des frais de port tout court ! De la réflexion de départ aux stratégies qui feront mouche, voici les étapes à suivre pour maîtriser vos coûts de livraison.

calcul-frais-port-ecommerce

#1 Evaluer le coût moyen d’une expédition

Avant de savoir quels tarifs afficher à vos clients, il faut connaître l’investissement que la livraison représente pour votre business. Et cet investissement n’est pas le même pour tout le monde : les frais de port varient selon l’activité propre à votre site e-commerce.

Que vous démarriez votre activité (donc sans recul ni chiffres) ou que vous l’exerciez depuis longtemps (avec de nombreuses statistiques à votre disposition), voici les critères à prendre en compte dans le calcul du coût moyen d’une expédition…

Les zones d’expédition

Envoyer un colis en France ne coûte pas le même prix qu’en Allemagne ou même en Chine. Segmenter vos expéditions en fonction des zones géographiques est donc une démarche qui simplifiera l’organisation de vos futures grilles tarifaires.

Exemple de segmentation simple :

  • Zone France
  • Zone Europe
  • Zone Internationale

Attention toutefois aux spécificités propres à certains territoires comme les DOM-TOM pour la France ou la Suisse pour l’Europe. Il faudra aussi prendre en compte les démarches administratives : pour en savoir plus, consultez notre article sur la livraison à l’international. Sachez enfin que les pratiques en matière de retour varient selon le pays.

Le poids et les dimensions du colis

Les transporteurs appliquent des tranches tarifaires selon le poids et les dimensions de votre colis, parfois même selon le poids volumétrique. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces caractéristiques influencent le traitement du colis (manutention, tapis roulants, chariots…). Par ailleurs, elles impactent la taille et le type d’emballage à utiliser, qui représente lui aussi un coût dont vous devrez tenir compte.

Poids et dimensions moyens de vos envois sont donc des critères à prendre en considération, quitte à segmenter par type d’envois si vos marchandises sont trop disparates.

Le coût moyen de l’emballage

Le type de carton, le calage interne, le ruban adhésif… Attention à ne pas négliger la qualité de l’emballage qui reste votre meilleure assurance en cas de dommage ! Mieux vaut investir un peu plus dans l’emballage plutôt que de devoir rembourser votre client si casse il y a.

Le coût du transport

Les offres express sont plus chères mais plus rapides que les offres standard, tandis que le relais reste la prestation la plus économique. L’arrivée d’offres de relais express, moins chères que le standard et plus rapides que le simple relais, apporte de nouvelles opportunités.

Si vous expédiez depuis longtemps, vous avez des chiffres. Vous êtes alors en mesure de connaître la part que représente chaque mode de livraison dans votre flux d’envoi. Sinon, vous pouvez commencer par appliquer les ratios suivants : 30% pour le relais, 50% pour le standard et 20% pour l’express. Cela vous donnera une première base pour démarrer. Il faudra cependant ajuster ces chiffres lorsque vous aurez un peu de recul.

En se basant sur ces ratios, cela donnerait la formule suivante :

Coût moyen du transport =
(coût relais x 0,3) + (coût standard x 0,5) + (coût express x 0,2)

Au-delà des modes de livraison, il est parfois possible (mais souvent difficile pour les e-commerçants) de négocier les tarifs avec les transporteurs. Par ailleurs, des suppléments peuvent s’appliquer a posteriori (carburant, sûreté, enlèvement, livraison éloignée…). Le choix de vos partenaires de transport impactera donc le coût de vos expéditions à la hausse ou à la baisse. Une solution multi-transporteurs comme Boxtal vous donne non seulement accès à 16 transporteurs à la fois mais vous permet aussi de bénéficier de tarifs négociés jusqu’à -75%.

Bon à savoir : lorsque vous sélectionnerez vos transporteurs, gardez en tête que les clients aiment avoir le choix. En effet, 55%(1) des acheteurs français abandonnent leur panier en raison d’options de livraison insuffisantes. Leur proposer plusieurs modes de livraison (idéalement un transporteur de chaque) est donc un bon moyen d’accroître votre taux de conversion.

Les retours potentiels

La loi Hamon autorise un délai de rétractation de 14 jours à compter de la réception du produit. En cas de retour, vous êtes tenu de rembourser les frais d’envoi payés par le client lors de sa commande, dans la limite d’un montant correspondant au mode d’envoi standard le moins cher proposé sur votre site. Ainsi vous faut-il prendre en compte ce coût potentiel lors du calcul de vos frais de port.

Si vous démarrez votre activité et que vous n’avez aucun chiffre sur lequel vous appuyer, comptez 10% de taux de retour. Cette part dépend bien sûr du secteur d’activité mais cela vous fournira déjà une première marge de sécurité si un client n’était pas satisfait de son article.

Le prix de l’assurance

On s’en passerait bien parfois, des litiges, mais les dommages et les pertes dans le transport, ça arrive ! Une assurance ad valorem peut vous sortir d’une bien mauvaise posture. Chez Boxtal par exemple, notre partenaire AXA vous permet, à partir de 0,75€, d’être indemnisé à hauteur de la valeur de la marchandise (et non en fonction du poids ou d’un forfait comme c’est par défaut le cas avec les transporteurs).

Le temps de préparation de commande

Le temps consacré à la préparation de votre colis n’est pas à prendre à la légère. Non seulement il peut impacter le délai de livraison (en particulier dans les périodes de rush comme Noël), mais il représente surtout un coût dans votre business.

Soit vous devez embaucher de la main d’œuvre pour s’en occuper, auquel cas il faudra prendre en compte ce coût dans vos calculs, soit vous vous occupez vous-même de la préparation des commandes et en ce cas, c’est autant de temps en moins à vous concentrer sur votre cœur de métier. Quelles opportunités manquez-vous pendant que vous avez le nez dans les cartons ?

C’est pourquoi, trouver une solution de livraison e-commerce qui vous fait gagner du temps est aussi une façon de gagner de l’argent sur le long terme. Boxtal Connect, notre solution de livraison pour les CMS (comme WooCommerce) et marketplaces (comme Amazon ou Cdiscount), a été conçue dans ce but : simplifier vos expéditions, vous faire gagner du temps et booster vos conversions.

En résumé :

Une fois toutes ces informations récoltées, vous obtenez le coût moyen d’un colis. Cela pourrait se traduire par la formule suivante.

Pour chaque zone d’expédition et pour un poids/taille moyens :

Coût moyen d’un envoi =
Coût emballage + Coût transport + Coût assurance + Taux de retour

(ajouter éventuellement le coût de la préparation de la commande)

Exemple : pour une destination et une taille de colis données, avec un taux de retour de 10%, votre emballage vous coûte 50 centimes, l’offre de transport 8,5€ et l’assurance 1€. Le coût de l’expédition est de 0,5 + 8,5 + 1 + 10% = 11€

#2 Fixer ses tarifs de livraison au début : limiter les risques

Au départ, il est préférable que vos tarifs de livraison couvrent vos coûts d’expédition. En l’absence totale de recul, évitez de marger dessus en les gonflant : restez compétitifs ! Il y a pléthore de concurrents en face et les internautes ont l’habitude de comparer les tarifs de livraison. Ne les offrez pas non plus à tout-va, sinon vous allez rogner votre marge et nuire à votre rentabilité. En somme, il faut trouver le juste équilibre. Vos frais de port doivent à la fois être supportables par vos clients et couvrir vos coûts d’expédition.

Il existe des stratégies de frais de ports offerts sous conditions. Ces stratégies peuvent constituer de puissants leviers de conversion, de fidélisation, de déstockage ou d’up-selling. Offrir la livraison à partir d’un minimum d’achat vous permettra par exemple d’augmenter le panier moyen. Pour en savoir plus, vous pouvez lire notre article dédié aux frais de port offerts.

L’erreur à éviter
Si vous comptiez intégrer vos coûts de livraison au prix du produit pour donner l’illusion d’offrir les frais de port, sachez que vous commettez là une belle erreur. Cela risque de menacer votre classement sur les marketplaces et les comparateurs à cause de prix trop élevés par rapport à la concurrence, décidément si féroce sur le web…
>> Notre conseil : soyez transparent en dissociant le coût du transport du prix de vos produits !


Enfin, bien que l’herbe ne soit pas toujours plus verte ailleurs, il est toujours utile d’observer la concurrence. Voir ce qui se fait - comprendre l’écosystème concurrentiel dans lequel on s’intègre - vous donnera des tendances et vous aidera à mieux vous positionner.

#3 Faire évoluer ses frais de port dans le temps

Avec le temps, on apprend. L’expérience vous poussera certainement à faire évoluer vos frais de port au fur et à mesure que votre activité progresse. On l’espère en tout cas. Si ce n’était pas dans vos projets, et bien c’est le moment de vous dire qu’une stratégie de frais de port n’est jamais figée. Le digital offre une souplesse et une donnée qui vous permettent de tester facilement différentes stratégies. On vous y encourage donc : testez, recommencez et améliorez-vous !

La saisonnalité est importante en e-commerce

Regardez donc les tops produits, notamment lors des périodes chaudes telles que les soldes ou Noël. Il y a peut-être un levier qui s’y cache. Ces périodes seront par ailleurs l’occasion de mettre en avant des promotions. Offrir la livraison sur une période courte, en novembre par exemple, vous permettra d’acquérir de nouveaux clients mais aussi de répartir vos ventes de fin d’année, évitant ainsi le rush et les complications de décembre.

La marge au coeur de votre stratégie de frais de port

La marge par commande est un sujet central dans votre stratégie de frais de port. Quelle part de votre marge les frais de port rognent-ils ? C’est la question que vous devez toujours garder en tête, d’autant que la marge est souvent assez faible en e-commerce.

Frais de port fixes ou proportionnels ?

Une stratégie de frais de port fixes, appliquant un prix de livraison identique quel que soit le montant du panier, vous apportera le confort de la rentabilité puisque vous pourrez mieux maîtriser et amortir vos coûts. Pour vos clients, cette stratégie revêt l’avantage d’être transparente : l’acheteur sait d’emblée ce qui l’attend et ne s’expose à aucune mauvaise surprise (ce qui limite les abandons de paniers). Elle incitera aussi l’augmentation du panier moyen, les frais de port fixes apparaissant comme plus acceptables sur les paniers plus importants. Néanmoins, pour les petits paniers, cette stratégie est problématique. Pour fonctionner, elle doit s’appliquer sur un catalogue produits aux prix homogènes.

Les frais de port proportionnels, qui varient selon le montant du panier, apparaîtront comme une stratégie plus souple pour vos clients et plus adaptée aux catalogues hétérogènes. Elle reste toutefois difficile à mettre en place car elle repose sur des règles de calcul et sur des outils techniques dans le backoffice de votre site pour pouvoir les appliquer. Dans cette optique, le panier moyen compte mais pas seulement : si les transporteurs pratiquent des tarifs au poids, vos coûts augmentent avec ce critère. Or, vos produits lourds et volumineux ne sont pas forcément les plus chers. Le poids, les dimensions, le nombre d’article par panier… Plusieurs critères seront à prendre en compte lors de la définition de vos règles de calcul.

Transporteurs et modes de livraison : un monde qui fluctue

L’évolution des modes de livraison dans votre flux d’envois impactera aussi votre stratégie tarifaire. Vos clients privilégient-ils le relais, l’express ou le standard ? Selon quel profil d’acheteurs ? Et pour quelle typologie de produits ? Sachez également que les prix des transporteurs évoluent. Tenez-vous donc informés de cette « inflation » du transport et réactualisez vos données régulièrement.

L’abandon de panier comme révélateur

Un dernier indicateur à surveiller : le taux d’abandon de panier. Ce taux est-il plus élevé sur certains produits ? A l’instar d’un baromètre, ce « KPI » peut vous aider à évaluer la pertinence de vos frais de port et à les réajuster dans le temps.

#4 Communiquer sur ses tarifs de livraison

En matière de communication, la transparence est de mise. Vous devez informer vos visiteurs de votre politique de livraison, et ce, dès la page d’accueil. Une information claire, compréhensible et en amont aura pour effet de les rassurer. 95%(2) des internautes souhaitent en effet que les informations sur la livraison apparaissent plus tôt dans le processus de commande. C’est donc un gage de confiance apprécié.

Pensez aussi au prix psychologique. Dans la livraison comme ailleurs, cette stratégie de tarification influence le taux de transformation. Ne dissuadez pas... séduisez !

Pour ce qui est de vos frais de port offerts, les mots « livraison gratuite » composent une sorte de formule magique. N’hésitez donc pas à mettre en avant vos opérations de frais de port offerts Dans vos descriptions produits (pour Google Shopping), à travers une belle bannière en page d'accueil ou encore dans un emailing dédié... et le tour est joué !

Enfin, notre credo : mettez-vous toujours à la place de vos clients ! Quelles questions se posent-ils ? Quelles informations aimeraient-ils trouver ? Comment les recherchent-ils ? Construire une page de livraison sera une étape obligatoire de votre stratégie de communication. Vos acheteurs pourront s’y référer facilement dès qu’ils auront une interrogation sur la livraison.


La stratégie de frais de port est un élément clé du succès de votre e-commerce. Elle vous permettra non seulement de maîtriser vos coûts de transport dans un souci de rentabilité mais vous aidera aussi à accroître votre chiffre d’affaires.

Sources :(1) Étude Metapack « livraison et e-commerce », rapport d'étude sur les nouvelles attentes des consommateurs, 2017(2) Étude IFOP, Attentes des consommateurs en matière de livraison, 2016